L'article L. 3421-1 du code de la santé publique dispose que l'usage illicite de stupéfiants est puni d'un an d'emprisonnement, tandis que l'article 222-37 du code pénal réprime le transport, la détention, l'offre, la cession, l'acquisition ou l'emploi illicites de stupéfiants par une peine de dix ans d'emprisonnement et de 7.500.000 euros d'amende.

Le CBD est-il une drogue pour vapoteuse ?

La réponse est NON ! Que le CBD soit sous forme cosmétique, d'huile, de comprimés ou de eliquide pour vapoteuse il est légal en France.
Il faut clairement différencier le CBD du cannabis qui, lui, est illégal sous n'importe quelle forme puisque le THC qu'il contient procure des effets psychoactifs et rend "stone".
Le CBD et le THC pourtant toutes les deux issus du cannabis sont donc très différents et ont tous les deux des effets spécifiques complètement différents. Pour plus d'informations sur les effets du THC, consultez le paragraphe sur le THC en bas de cette page.
Le CBD, lui,  n'est pas euphorisant et il ne provoque ni anxiété ni crise d'angoisse. Il est principalement utilisé pour ses vertus thérapeutiques bénéfiques puisqu'il permet de diminuer la douleur et les inflammations, de réduire l'anxiété, et de traiter certaines maladies neurologiques comme Alzheimer.
Le CBD pouvant toutefois contenir une quantité infime de THC lors de son extraction, le taux de 0,2 % de THC est autorisé dans les produits commercialisés en France.

Voici donc quelques eliquides CBD que nous proposons :

Retrouvez d'autre produits dans la catégorie dédiée au CBD

Une drogue dangereuse pour vapoteuse : le Buddha Blues

Qu'est-ce que cette drogue ?

Elle s’appelle la Buddha Blues dite aussi "PTC" par les jeunes pour "Pête Ton Crâne" est une drogue de synthèse qui inonde les lycées français depuis quelques années sous forme de eliquide qui se trouve en grande partie par des réseaux parallèles comme le darknet ou via des dealers qui peuvent même se trouver devant les établissements scolaires.
Sa popularité peut s'annoncer par la non législation des produits de la vape jusqu'en 2017 avec la parution de la TPD, certains utilisateurs pensaient même que ce eliquide était bien légal en France.
Le taux de consommateurs de la drogue Buddha Blues reste faible, selon l'enquête escapade de drogue et de toxicomanie, elle a été essayée par 4% des jeunes de 17 ans contre 39,1% d'herbe ou de résine de cannabis au même âge.
Cette drogue est dangereuse et n'est absolument pas vendue dans les commerces de cigarettes électroniques qui respectent la législation. Rappelons le, les eliquides vendus dans le commerce français respectent des caractéristiques précises de l'Agence Nationale de Sécurité Sanitaire et ne sont en aucun douteux par rapport à leurs composants ou leur origine puisqu’il sont tous, sans exception, enregistrés avec la liste précise de leurs composants. 

Est-ce donc une drogue pour cigarette électronique ?

Il est important de ne pas faire d'amalgame : La cigarette électronique est un outil de sevrage tabagique, qui de plus, est interdite aux mineurs. L'utilisation d'une telle drogue dans une vapoteuse est un détournement de l'usage de la cigarette électronique.
Le Buddha Blues et le CBD sont deux dérivés du cannabis, qui sont complètement différents par leurs effets, le CBD est légal et ne donne pas d'effets psychoactifs.
La Buddha Blues est classée sous stupéfiant est illégale, il est interdit de la vendre ou de l'utiliser. La Buddha Blues, est produit majoritairement par la Chine ou l'Inde, elle n'est pas nouvelle en France car son apparition date de 2014 en Bretagne à Brest. Puis elle s'est rependue très rapidement, dans certaines régions de France.
En 2017, plusieurs jeunes et adolescents se sont fait hospitaliser à Cherbourg et récemment de nouveaux cas d'intoxication on été recensés à Caen.
Depuis Septembre 2019, sept lycées ont signalés la présence de cette drogue parmi les jeunes de l'établissement scolaire, au total ce sont 17 élèves qui présentent des symptômes de cette puissante drogue, certains d'entre eux, ont du même être hospitalisés pour des soucis grave de santé. Tous les chefs d'établissements scolaires ont été alertés et le rectorat à appelé les parents à être plus prudents avec leurs enfants.

A quoi ressemble la drogue Buddha Blues ?

La Buddha Blues, n'a pas d'odeur ni de couleur particulière, cette drogue est vendue au prix moyen de 10 euros sur le darknet ce qui est un prix très abordable pour une drogue si puissante ! 

Elle est vendue comme un eliquide qui fait planer et les jeunes cherchent à ressentir les effets du cannabis. Mais le cannabinoïde de synthèse présent dans ce liquide, serait présent à une concentration de 95% de THC (principe psychotrope du cannabis) ce qui est énorme comparé à l'herbe de cannabis où le taux de THC est de 10% à 15% et de 15% à 20% dans la résine de cannabis.
Dans le Buddha Blues cette molécule de THC est d'origine 100% chimique, fabriquée de toute pièce et souvent mélangée à des produits très toxiques. Une seule bouffée est suffisante pour passer dans un "bad-trip" direct ou de la "défonce" qui va directement attaquer le cerveau, cette drogue est similaire à l'extasie. Ce dosage peut s'avérer très dangereux voir même mortel, des décès ont étaient signalés en Europe et au Etats-Unis.

Gregory Lange de l'association nationale de prévention en alcoologie et addictologie explique que les jeunes qui consomment la Buddha Blues recherchent les effets du cannabis, mais les effet secondaires du Buddha Blues sont complètement différents et surtout beaucoup plus violents. Donc les dosages sont difficiles à maîtriser. Les effets, font effectivement peur à certains jeunes : dépression, démence, tachycardie, paralysie, paranoïa, détresse respiratoire, perte de repère, malaise. Les effets peuvent perdurer jusqu'à plus de 24 heures après la consommation, certaines personnes sont devenus dépendantes et ont des séquelles.

Sur les réseaux sociaux se phénomène est très préoccupant, il fait place à une prise de conscience chez les jeunes, qui en partagent leurs expériences ratées pour ainsi dissuader les autres camarades d'en consommer. Il faut faire attention car les effets peuvent être extrêmement grave : il ne faut jamais vapoter un produit inconnu ou entamé.

Les effets du THC dans la drogue

Le THC ou TetraHydroCannabinol, est la molécule responsable des principaux effets psychoactifs du cannabis. Les récepteurs du cannabis sont concentrés dans les parties du cerveau associés à la réflexion, la mémoire, le plaisir, la coordination et à la perception du temps. Le THC se lie à des récepteurs et les actives. Il affecte donc la mémoire, le plaisir, les mouvements, la pensée, la concentration, la coordination et la perception du temps de la personne qui en consomme.
Le THC se trouve dans la résine sécrétée par la plante de Cannabis. Dans cette résine peut aussi se trouver un composant cannabinoïdes appelé cannabidiol ou CBD qui, lui, n'est pas psychoactif.
Le THC peut avoir plusieurs taux selon la variété de la plante et sa méthode de culture. En France, le CBD est légal s'il est présent moins de 0,2% de THC, il peut se trouver dans l’industrie du textile, l'agro-alimentaire, la cosmétique, la santé, etc...
Les effets sur le corps sont divers, il stimule les cellules du cerveau pour relâcher la dopamine et ainsi créer de l'euphorie. Le THC interfère avec les données traitées par l'hippocampe (partie du cerveau qui gère les nouveaux souvenirs). Les effets peuvent durer deux heures et arrivent en 10 minutes ou 1 heure en fonction des méthodes de consommation. Le THC reste présent très longtemps dans le sang.
Les effets du THC vont de la relaxation au soulagement de la douleur, mais il peut aussi déclencher de l'anxiété, de la tachycardie voir même des pertes de mémoire à court-terme.
Les effets du cannabis ont rendu cette substance populaire dans différents pays. C'est l’une des drogues illicites les plus consommées dans le monde mais le THC peut avoir un impact sur la santé mentale de certaines personnes. Un autre risque de la consommation de THC est : l’affaiblissement des capacités motrices. Le THC peut nuire à la conduite jusqu’à 3 heures après sa consommation et est la deuxième substance psychoactive la plus trouvée, après l’alcool, chez les conducteurs.
Le THC peut aussi causer des problèmes qui perdurent chez les jeunes, particulièrement le développement des facultés cérébrales et de la mémoire. Certaines études prouvent des liens entre une baisse de la fertilité et la consommation de cannabis chez certaines personnes.
Le cannabis est aussi consommé à des fins médicales depuis plus de 3000 ans. En Europe, certains pays autorisent l’usage médical du cannabis. L’usage pour le plaisir est uniquement toléré aux Pays-Bas, en Allemagne ou en Espagne.
En France, le Sativex est le seul médicament à base de cannabis autorisé, il est prescrit aux malades de la sclérose en plaques. Il n’est par contre pas commercialisé, le Ministère de la Santé n’arrivant pas à se mettre d’accord avec le distributeur du médicament sur un prix de vente. Le cannabis est utilisé aux Etats-Unis pour des prescriptions d’antidouleurs.