Qu'est-ce que la nicotine ?

La nicotine, qui a été découverte en 1809 et isolée en 1828, est un alcaloïde très présent dans les plantes de la famille des solanacées et notamment dans les feuilles de tabac et  représente jusqu'à 5 % du poids des feuilles.
Sa fonction principale dans la plante est de la protéger contre les insectes.

La nicotine est aussi présente (mais en quantité moins importante) dans les légumes appartenant à la famille des plantes solanacées comme la pomme de terre, les tomates, l'aubergine etc...
Pour exemple, 10 grammes d'aubergines contiennent 1 microgramme de nicotine il faut donc 10 kg d'aubergines pour avoir 1mg de nicotine.

Sur le corps humain, la nicotine procure un effet psychotrope stimulant qui agit sur le cerveau en déréglant le circuit neuronal de la récompense (appelé système hédonique) en faisant augmenter la libération de dopamine.

Rappel : La nicotine est une substance présente dans les feuilles du tabac, elles mêmes présentes dans la cigarette traditionnelle, qui crée et entretient la dépendance, ce n'est pas elle qui crée la dangerosité du tabagisme.

Comment la nicotine arrive-t-elle au cerveau ?

Quand la vapeur de cigarette électronique ou la fumée d'une cigarette traditionnelle est absorbée, une partie de la nicotine contenue dans celle-ci est absorbée par les capillaires sanguins des poumons.

Après un court passage dans la partie gauche du cœur , la nicotine arrive (en 10 à 20 secondes) dans le cerveau, sans passer par le système portohépatique (elle n'est donc pas filtrée, ce qui explique un effet particulièrement marqué sur le système nerveux central)

Effets de la nicotine sur l'organisme humain :

La nicotine est classée parmi les neurotoxines les plus dangereuses. Cependant, consommée en petite quantité, des phénomènes de tolérance mais aussi de dépendance se mettent en place.

A faible dose :

La nicotine a un effet stimulant, libérant plusieurs hormones notamment : adrénaline, dopamine, sérotonine, bêta-endorphine et vasopressine...

-Adrénaline : augmentation du rythme cardiaque et de la pression artérielle.
-Dopamine : augmentation du rythme cardiaque et de la pression artérielle, agit sur la motivation, le sommeil et la mémorisation.
-Sérotonine : agit sur la régulation de fonctions telles que la thermorégulation, les comportements alimentaires et sexuels, le cycle veille-sommeil, la douleur, l’anxiété ou le contrôle moteur.
-Bêta-endorphine : Effet euphorisant (joie), anxiolytique (déstressant) et antalgiques (anti-douleur).
-Vasopressine : Antidiurétique (diminution du sodium dans le sang et de la quantité des urines).

En surdose :

La nicotine devient toxique et joue un rôle de véritable poison : nausées, palpitations, céphalées, insomnies, diarrhées, lipothymies (malaise, vertige, lourdine, étourdissement, vapeurs, etc.), sécheresse buccale, hyper-salivation, douleurs abdominales, diminution de l'acuité auditive, faiblesse générale, etc.

En overdose :

Elle devient mortelle : hypotension, un pouls faible et irrégulier, une gêne respiratoire, une prostration, un collapsus cardiovasculaire et des convulsions. Les doses de nicotine tolérées par les sujets fumeurs peuvent entraîner une intoxication aiguë pouvant être fatale chez les jeunes enfants.

D'après une source ancienne la dose létale médiane (DL50) pour l'être humain adulte serait en moyenne de 60mg alors qu'une analyse plus récente indique que la dose létale se situerait plus entre 4000 et 4500mg.
C'est avec une forte dose de nicotine comme celle-ci que l'intoxication peut être aiguë et provoquer la mort par paralysie respiratoire. 

C'est pour cela que la consommation est interdite à aux mineurs et déconseillée aux femmes enceintes ou allaitantes, ainsi qu'aux personnes sujet à diverses maladies cardio-vasculaires.

Dépendance & addiction à la nicotine :

Des études ont montré que les symptômes de manque apparaissaient déjà après la consommation de 100 cigarettes. La nicotine rend donc très vite dépendant.

L’effet de manque de nicotine fait apparaître irritabilité, stress, prise de poids, maux de tête et anxiété pouvant aussi conduire à la dépression.

Quels sont les substituts à la nicotine existants ?

Pour se substituer à la nicotine des cigarettes classiques, dont nombreuses personnes sont dépendantes, des substituts nicotiniques peuvent être retrouvés sous différentes formes :

Les patchs de nicotine

Un patch, présent sous une forme de petite plaque souple et adhésive, se colle sur une surface de la peau sèche et sans poil comme le bras, la cuisse, le troc, la hanche ou l'omoplate. 
Disponible en différent dosages pour traiter les différentes dépendance il va délivrer lentement la nicotine au travers de la peau pour éviter ou réduire les symptômes de manque.

Les gommes à mâcher & les comprimés à sucer

Les gommes à mâcher et les comprimés, contrairement au patch, délivrent subitement une dose de nicotine lors de leur prise. Cela permet de soulager rapidement les symptômes de manque, mais, peut aussi procurer une irritation de la bouche, des brûlures d'estomac à cause de la concentration de nicotine.

Les comprimés à sucer sont assez similaires aux gommes à mâcher en sachant qu'un comprimé de 2mg est équivalent à une gomme à mâcher de 4 mg.

Les inhalateurs

L'inhalateur de nicotine permet de diffuser une dose de nicotine en gardant une similitude avec une cigarette classique puisque qu'il faut aspirer dans un tube pour que la nicotine soit délivrée.

Aide au sevrage tabagique

La cigarette électronique

La cigarette électronique qui est devenue populaire aux alentours de l'année 2010 permet de vaporiser un eliquide qui contient de la nicotine. En Europe, depuis mai 2016, la Directive sur les produits du tabac (TPD) interdit par principe de précaution un eliquide nicotiné de dépasser les 20mg/ml de nicotine et d'être conditionné en flacon de plus de 10ml.
Selon plusieurs études, dont une de 2019 menée auprès de 19000 fumeurs britanniques, la cigarette électronique serait au minimum deux fois plus efficace que les Patchs qui sont pourtant les substituts nicotiniques les plus efficaces avec les gommes à mâcher.

A ce jour, une cigarette électronique classique avec un prix très abordable permet de facilement se séparer ou de diminuer sa consommation de cigarette en vapotant un eliquide français certifié AFNOR pour plus de sécurité.