La nicotine est un alcaloïde présent dans les plantes de la famille des solanacées et notamment dans les feuilles de tabac (jusqu'à 5 % du poids des feuilles). Sa fonction est de protéger la plante contre les insectes.

Elle a été découverte en 1809 et isolée en 1828.

 

Nicotine inhalée :

Quand la fumée est absorbée, une partie de la nicotine contenue dans celle-ci est absorbée par les capillaires sanguins des poumons.

Après un court passage dans la partie gauche du coeur , la nicotine arrive (en 10 à 20 secondes) dans le cerveau, sans passer par le système portohépatique (elle n'est donc pas filtrée, ce qui explique un effet particulièrement marqué sur le système nerveux central)

Effets de la nicotine sur l'organisme humain :

La nicotine est classée parmi les neurotoxines les plus dangereuses. Consommée toutefois en petite quantité, des phénomènes de tolérance et de dépendance se mettent en place.

A faible dose celle-ci a un effet stimulant, libérant plusieurs hormones notamment : adrénaline*, dopamine*, sérotonine*, bêta-endorphine* et vasopressine*...

   Adrénaline : augmentation du rythme cardiaque et de la pression artérielle.

   Dopamine : augmentation du rythme cardiaque et de la pression artérielle, agit sur la motivation, le sommeil et la mémorisation.

   Sérotonine : agit sur la régulation de fonctions telles que la thermorégulation, les comportements alimentaires et sexuels, le cycle veille-sommeil, la douleur, l’anxiété ou le contrôle moteur.

   Bêta-endorphine : Effet euphorisant (joie), anxiolytique (destressant) et antalgiques (anti-douleur).

   Vasopressine : Antidiurétique (diminution du sodium dans le sang et de la quantité des urines).

En surdose elle devient toxique et joue un rôle de véritable poison : nausées, palpitations, céphalées, insomnies, diarrhées, lipothymies (malaise, vertige, lourdine, étourdissement, vapeurs, etc.), sècheresse buccale, hypersalivation, douleurs abdominales, diminution de l'acuité auditive, faiblesse générale, etc.

En overdose elle devient mortelle : hypotension, un pouls faible et irrégulier, une gêne respiratoire, une prostration, un collapsus cardiovasculaire et des convulsions. Les doses de nicotine tolérées par les sujets fumeurs peuvent entraîner une intoxication aiguë pouvant être fatale chez les jeunes enfants.

C'est pour cela que la consommation est interdite à aux mineurs et déconseillée aux femmes enceintes ou allaitantes, ainsi qu'aux personnes sujet à diverses maladies cardio-vasculaires.

Dépendance & addiction :

Des études ont montré que les symptômes de manque apparaissaient déjà après la consommation de 100 cigarettes. La nicotine rend donc très vite dépendant.

L’effet de manque fait apparaître irritabilité, maux de tête et anxiété pouvant conduire à la dépression.