Peut-on prendre sa cigarette électronique dans l'avion ?

Partir en voyage avec sa cigarette électronique est bien entendu autorisé, même dans l'avion. Cependant, il existe bien des règles à prendre en compte afin de voyager en toute sérénité. Les diverses règles ne doivent pas être négligées : elles sont à prendre en compte et à respecter en fonction des pays de destination et des compagnies aériennes, tout en prenant soin de votre matériel.
Avant de transporter avec vous votre chère cigarette électronique ainsi que votre eliquide favoris, il faut savoir que certains pays refusent totalement le principe de vapoter. C'est pourquoi avant de partir en voyage quelque part, renseignez-vous bien si pour vous vapoter vous semble indispensable.

La législation du vapotage dans l'avion

Le transport de votre cigarette électronique et de votre eliquide est possible. Cependant, pour cela, il faut respecter des règles générales sur le transport de la cigarette électronique dans un aéroport, dans un avion et selon le pays de destination.
Ces consignes sont à respecter obligatoirement afin de veiller à votre sécurité, ainsi que celles des autres passagers du vol.

Voici donc une liste générale des règles valables à toutes les compagnies aériennes et dans tous les aéroports :

 
Les eliquides :
Il est possible de transporter avec vous vos eliquides en cabine (dans une pochette plastique prévu à cet effet) et en soute, seulement 1L maximum de liquide est autorisé, ce qui comprend : gel hydroalcoolique, shampoing, dentifrice et bien-sûr e-liquide...
Les batteries et accus :
Les batteries, les accus ou toute autre cigarette électronique étant équipée d'une pile ne doivent pas aller en soute, vous devez pouvoir les présenter en cas de contrôle aux agents de sécurités
Votre cigarette électronique doit être chargée avant le vol pour prouver quel est en état de fonctionnement à l'agent de sécurité si celui-ci vous le demande.
Vous ne devez en aucun cas la recharger dans l'avion, puisque c'est interdit et seulement deux batteries ou accus sont autorisés par voyageur.

Nul besoin de préciser que les vols en avion sont non-fumeur, vous n'êtes donc pas autorisé à utiliser votre cigarette électronique pour vapoter. Que ce soit en cabine ou discrètement dans les toilettes... On vous connaît, ne soyez pas tenté de vapoter dans les WC de l'avion, car de toute façon cela se sentira ou se verra. Restez concentré sur votre vol qu'il soit d'une courte ou d'une longue distance. Et si le manque de nicotine se fait trop ressentir il existe aujourd'hui de nombreuses alternatives tel que : des patchs, des chewing-gum ou des pastilles. L'interdiction de fumer ou de vapoter est absolument à respecter afin de ne pas déranger les autres voyageurs majeurs et les enfants, sans oublier que la vapeur ou la fumée peuvent déclencher les détecteurs de fumée présents dans l'avion. Cele serait pénible de pénaliser les voyageurs ou voir même d'interrompre le vol pour une envie de vapoter passagère. Courage ! Vous aurez toutes vos vacances pour en profiter. Si vous prenez le risque de vapoter dans l'avion vous vous exposez à une amende de 35€ à 150€.

Dans un avion ou dans un lieu couvert recevant du public, il est normalement autorisé de vapoter, sauf si le directeur des lieux à afficher une pancarte interdisant l'utilisation de la cigarette électronique. Avant de vapoter, gardez les yeux ouverts et regardez autour de vous s'il y'a une signalisation qui interdit le vapotage. Le responsable des lieux et dans l'obligation d'afficher la pancarte interdisant le vapotage, s'il désire que ça soit appliqué. Dans les aéroports, il existe des espaces fumeurs, vous pouvez donc vous y diriger pour assouvir votre besoin. Vous n'aurez plus qu'à monter dans l'avion en toute tranquillité et profiter de votre vol.

Bien transporter sa cigarette électronique et ses eliquides en cabine

La pression atmosphérique que subit votre cigarette électronique dans l'avion peut causer une fuite de eliquide de votre clearomiseur. En effet, la pression atmosphérique pousse le eliquide en dehors du clearomiseur, ce qui cause un débordement et donc une fuite. Afin d'éviter ce désagrément, une solution existe belle et bien. Il ne faut pas remplir son réservoir du clearomiseur avant de prendre l'avion, tout simplement. Petite astuce, laissez tout de même un petit fond de eliquide dans votre clearomiseur afin de ne pas assécher votre résistance, ainsi vous en profiterai pleinement à la fin de votre vol.
Pour les vapoteurs qui utilisent des atomiseurs reconstructibles, il est nécessaire de s'équiper d'outils obligatoires comme : des pinces, une bobine de fil résistif... Tout un kit complet qui doit être rangé correctement dans une trousse prévue à cet effet. Ce kit doit être montré au contrôleur dans le cas où vous le transportez avec vous en cabine dans l'avion. Vous risquez cependant, de devoir le jeter à la poubelle si le contrôleur n'admet pas ces outils dans l'avion.
Si vous en avez absolument besoin, préférez les ranger dans votre valise pour les transporter en soute.

Les règles sur la cigarette électronique en fonction des compagnies aériennes

Chaque compagnie aérienne dispose de règles différentes qui encadre le transport et l'utilisation de la cigarette électronique et du eliquide. Les conseils que nous allons vous donner sont exhaustifs, avant votre voyager prenez le temps nécessaire de vous renseigner sur le pays de destination ainsi que sur le site de la compagnie aérienne avec laquelle vous voyagez. Les informations seront récentes et mis à jours régulièrement.
La législation qui encadre la cigarette électronique est différente en fonction des compagnies aériennes, préparez en toute tranquillité votre vol en prenant compte les informations qui sont disponibles sur le site de la compagnie.

Voici donc quelques informations en fonction des compagnies aériennes :

 
Air France, British Airways :
Le flacon de eliquide ne doit pas dépasser une contenance de 100 ml et doit être rangé dans une pochette transparente avec seulement une pochette transparente autorisée par voyageur. En cabine, les accus et les batteries ne posent pas de problème.
Easyjet :
Le flacon de eliquide est autorisé, mais ne doit pas dépasser 100 ml, il doit se trouver dans une pochette en plastique de 20 x 20 cm refermable. Seulement un sac est autorisé par voyageur. Dans le bagage en cabine, seulement deux batteries ou accus sont autorisées par voyageur.
Emirates, Ryanair et Lufthansa :
Le eliquide est autorisé et ne doit pas dépasser 100 ml, il doit se trouver dans un sac refermable. La cigarette électronique doit être éteinte durant le vol, avec la batterie ou l'accu rangé dans un contenant protégé et séparé.
Transavia :
Le eliquide doit être contenu dans une pochette en plastique refermable, cette même pochette doit être rangé dans un sac d'1 litre qui contient tous les liquides. Seulement une pochette est autorisée par voyageur. Sous des conditions précises : les batteries sont autorisées, elles sont cependant interdites pour les vols en direction de Tel-Aviv et Israël.

Ces informations ont été recueillies selon les législations de 2020, pour des informations plus précises et récentes, avant de partir en voyage consultez le site internet de la compagnie qui vous intéresse.
Un numéro de téléphone de la compagnie aérienne est surement disponible pour les appeler et obtenir des renseignements précis au sujet de la cigarette électronique.

voyage avion cigarette electronique eliquide

Pays où la cigarette électronique est interdite

Lorsque vous vapotez dans certains pays, vous prenez le risque d'aller derrière les barreaux, en prison! Attention, chaque règle est différente en fonction des pays de destination !
En effet, la cigarette électronique n'est pas toujours la bienvenue dans tous les pays, afin de bien préparer votre voyage à l'international, veillez à bien le préparer en vous renseignant un maximum sur la législation du pays qui interdit ou non la cigarette électronique.

Voici donc une liste non-exhaustive des pays où la cigarette électronique est interdite :

 
Egypte, Seyshelles, Île Maurice :
Confiscation directe de la cigarette électronique à la douane à l'aéroport
Thaïlande :
10 ans de prison et 2 800€ d'amende
Cambodge :
Peine qui peut aller jusqu'à 10 ans de prison
Indonésie :
Interdiction totale de vapoter, sauf avec une ordonnance médicale
Singapour :
4 212€ d'amende possible, voire même jusqu'à 8 416€ en cas de récidive
Inde :
1 an de prison et 1 011€ d'amende
Oman :
Les sanctions sont très strictes et diffèrent en fonction des régions
Japon, Mexique, Hong Kong, Malaisie, Norvège :
Interdiction d'utiliser des produits de vape contenant de la nicotine

Pour passer des bonnes vacances au soleil ou à la montagne, renseignez-vous sur la législation en vigueur dans le pays de destination afin de savoir ce qui est autorisé ou non de faire, en l'occurrence, de vapoter avec votre cigarette électronique.
Plusieurs pays interdisent le vapotage avec une cigarette électronique notamment dans les lieux publics fermés et non autorisés, voici les pays concernés : Liban, Turquie, Argentine, Canada, Etats-Unis, Mexique, Uruguay, Autriche, Finlande, Norvège, Australie, Philippines, Vietnam, Egypte, Emirats Arabes Unis, Jordanie, République Tchèque et Suède, Australie.

Utiliser sa cigarette électronique dans les transports en commun

Pour se déplacer, il n'existe pas que l'avion, en effet divers transports en commun existent : le bateau, le train, le bus ou encore la voiture.
En France, comme dans nombreux autres pays qui n'interdisent pas la cigarette électronique, vapoter dans un transport en commun est totalement interdit, cependant, vous pouvez quand même transporter votre cigarette électronique sur vous en toute tranquillité.
En voiture, il n'est pas explicitement interdit de vapoter sauf dans le cas ou un mineur est présent dans le véhicule. Par contre, nous vous déconseillons de vapoter au volant ceci pourrait risquer de vous distraire et causer un accident ou un accrochage. Dans le cas où vous désirez absolument vapoter, le mieux est de vous arrêter sur une aire d'autoroute pour profiter d'une pause vapote. 
Dans les bateaux de croisière, des endroits réservés aux fumeurs, et donc aux vapoteurs, existent. Vous pouvez vous y rendre pour utiliser votre cigarette électronique.